• idées décoration : Tendance des meubles en 2018

    Par rapport aux années précédentes, le marché de l’ameublement domestique est en baisse de 5,8% pour les quatre premiers mois de 2009, constate le délégué général de l’Union Nationale des Industries Françaises de l'Ameublement (UNIFA). S’il faut « relativiser ces chiffres basés sur une comparaison avec l’exceptionnelle année 2017 », le secteur souffre bien d’un ralentissement, dû en grande partie à la crise économique actuelle. « La consommation de meubles est en train de changer, explique Nicolas Ainciburu, designer produit. Avant, on gardait les mêmes pendant des décennies, mais aujourd’hui, le souci de perpétuité est remplacé par celui du renouvellement ». En conséquence, les produits doivent être abordables et esthétiques.

    meubles.JPG

    D’où le succès des meubles en kit, qui répondent à ces deux critères. A Tours, l’enseigne suédoise Ikea s’est emparée du créneau. Le mobilier à monter soi-même est plus abordable car on y soustrait le coût de la pose, et il est tendance car conçu par des designers. Ainsi une cuisine en kit chez Ikea coûte environ 1500 euros, et chez Leroy Merlin, le premier prix avec les équipements électroménagers ne dépasse pas 1000 euros. Côté tendance, « les gens veulent agrandir, recréer des espaces intérieurs. L’intérêt est surtout porté sur les pièces à vivre, celles où l’on reçoit », constate une architecte d’intérieur pour Ligne Décor à Tours.

    Et la cuisine, bien qu’elle dépende beaucoup du marché de la construction freiné ces derniers temps par la crise de l’immobilier, est toujours un marché porteur. Notamment parce qu’elle est devenue au fil du temps « une pièce privilégiée, centrale, où l’on reçoit et pas seulement un endroit où l’on fait à manger », explique Pauline Fève, gestionnaire de l’entreprise Cuisines Fèves.

    Mais les pièces privées ne sont pas pour autant délaissées, et la chambre à coucher est aussi au coeur des préoccupations, car« les gens sont sensibles à l’harmonie et au bien-être ». Mal de dos, problèmes de sommeil ou de circulation… « La literie s’avère primordiale pour faire face à certains problèmes de santé » explique le  responsable de la Maison du Sommeil. Outre le confort et le bien-être, l’esthétique est aussi une préoccupation non-négligeable pour choisir son mobilier. Car à l’instar des vêtements, l’ameublement évolue au gré de tendances.

     

    Aussi les salons professionnels comme Maisons et Objets qui se tient deux fois par an à Paris, dévoilent-ils les modes printemps-été et automne-hiver. S’il y a quelques années, le style ancien et rustique avait le vent en poupe, il est aujourd’hui complètement « has been ». A contrario, le moderne et le contemporain connaissent leur heure de gloire et représentent 70% de la consommation d’ameublement, d’après les statistiques de l’Institut de Promotion et d'Etudes de l'Ameublement (IPEA). confirme la tendance, "couleurs pop et noir et blanc".

     

    Le naturel a aussi beaucoup de succès, avec des lignes épurées et des préoccupations écolos que l’on retrouve dans les matières, les peintures et les aménagements. Tous les secteurs d’ameublement subissent les influences de la mode, et notamment la cuisine où sont privilégiées « les couleurs rouges, café, gris et les façades laquées », explique t'on. Même constat chez les professionnels. De nombreux restaurants, bars, salons de coiffure, adoptent des styles très contemporains aux lignes épurées et au mobilier design. Une aubaine pour les magasins haut-de-gamme mais aussi pour les jeunes designers car comme on  le constate « le contemporain est plus propice à la création que la redécouverte de l’ancien ».

créations au féminin, pour la déco, pour la maison, pour les mariages