Co-habitat et viager

L’association HABITAT viager et un collectif d’associations et de porteurs de projet ont réalisé en février une étude auprès des porteurs de projets d’Habitat en viager en Occitanie pour déterminer les besoins en matière de solutions financières et structures susceptibles de favoriser l’émergence et la consolidation des projets aussi bien à leur démarrage que dans la durée.

Les résultats de l’étude, dont l’association HABITAT viager , précise qu’elle n’a pas vocation à une parfaite représentativité sont désormais disponibles .

Au final l’étude traite moins de possibles solutions que des profils des groupes et projets et des besoins exprimés en terme de viager libre. Ce qui est déjà extrêmement précieux.

D’où il ressort que :

  • les projets de viager libre en Occitanie sont plutôt ruraux (du moins pour les répondants au questionnaire),

  • intégrent le plus souvent des activités

  • et ambitionnent une ouverture (plus ou moins marquée selon la taille des projets) sur le territoire d’acceuil.

  • Le budget estimé moyen est aux alentours de 2 millions d’euros.

  • Les besoins financiers couvrent aussi bien l’investissement initial, plutôt sous la forme de prêts solidaires, que les aléas prévisibles (départs), plutôt sous la forme d’une caisse solidaire inter-groupes.

Enfin au chapitre difficultés rencontrées par les groupes, le manque d’appui politique et les difficultés inhérentes au groupe et à sa dynamique, sont fréquemment citées tout comme bien sûr montage juridique et accès au foncier et aux annonces de viager.

Les commentaires sont fermés.